Libreville, le |




Coupe du Monde 2022

Qualifications Qatar 2022 zone Afrique : le suspens jusqu’au bout du match

Qualifications Qatar 2022 zone Afrique : le suspens jusqu’au bout du match © 2021 D.R./GabonSoir

La sixième et ultime journée du pénultième tour de qualifications au Mondial qatari pour la zone Afrique a livré les noms de six sélections venues compléter une liste des dix équipes qui disputeront un match barrage décisif en mars prochain. En effet, de gros calibres de la scène footballistique africaine ont eu à attendre la dernière journée pour pouvoir valider leurs tickets pour les barrages et rejoindre d’autres sélections qui ont imposé leur tempo et dominé leurs groupes respectifs.

L’Algérie, championne d’Afrique, la Tunisie, le Nigéria, le Ghana, le Cameroun, la RD Congo ont, à la faveur de victoires faciles ou étriquées, ou encore de nuls obtenus dans la douleur, réussi à rejoindre le Maroc, l’Egypte, le Mali et le Sénégal au dernier tour. Nous reviendrons, dans ce qui suit, sur l’ultime journée de chacun des dix groupes avec les épisodes saillants qui ont marqué ce dernier round.

Groupe A : L’Algérie, au forceps

Invaincue depuis 33 matchs (un record continental), la sélection algérienne entraînée par l’emblématique Jamel Belmadi, a dû attendre la dernière journée pour pouvoir composter son billet des Barrages. Avec deux longueurs d’avance avant ce dernier match, un nul suffisait aux Fennecs face au Burkina Faso pour se qualifier, ce qu’ils ont obtenu après que les Etalons aient réussi à revenir à deux reprises au score à la faveur notamment d’un pénalty à la 83ème minute.

Toutefois, les coéquipiers de Riyad Mahrez n’ont pas tremblé et sont parvenus à préserver le score de parité (2-2), à se qualifier au match décisif mais surtout à garder leur invincibilité. Fait anecdotique, le deuxième match du groupe a vu le Niger, déjà éliminé, s’imposer par le fleuve score de 7 buts à 2 face à la lanterne rouge, le Djibouti.

Groupe B : La Tunisie – une victoire facile après deux revers-frayeurs

Les Aigles de Carthage étaient il y a jusqu’à trois journées en voie libre pour une qualification sans ambages. Toutefois, un nul face à la Mauritanie et une défaite concédée à Malabo face à la Guinée Equatoriale ont hypothéqué les chances de qualification des Tunisiens qui ont gardé, malgré cela, leur destin entre leurs pieds, mais qui ont ravivé les chances de qualifications des Zambiens et des Equato-Guinéens.

Les poulains de Mondher Kebaier ont repris les choses en main en s’imposant, mardi, à domicile, assez facilement face à la Zambie par 3 buts à 1. Les trois buts ont été inscrits en première période. Cette victoire a permis à la Tunisie d’occuper la tête du groupe avec deux points d’avance sur la Guinée Equatoriale.

Groupe C – Le Nigeria : le suspense jusqu’au bout

Les Super Eagles, qui ont perdu de leur superbe d’antan, sont parvenus à se qualifier aux Barrages à la faveur du nul face au Cap vert (1-1). Bien que le groupe ne soit pas assez relevé avec les modestes équipes libérienne et centrafricaine, le Nigéria a eu des difficultés au vu, notamment, du rythme élevé imposé par les Cap-verdiens qui les ont contraints au partage des points.

C’est ainsi que les coéquipiers de Alex Iwobi ont dû patienter pour pouvoir passer ce tour et espérer une qualification au Mondial au terme du match décisif en mars prochain.

Groupe D – Les Lions s’offrent les Eléphants

Les Lions Indomptables camerounais ont validé leur ticket de qualification grâce à une victoire remportée à la Pyrrhus à l’ultime journée, face aux Eléphants Ivoiriens. En effet, la Cote d’Ivoire qui occupait la tête du groupe avant la dernière journée avec une longueur d’avance, s’est inclinée face au Cameroun, à la faveur d’un but inscrit par l’attaquant lyonnais, Karl Toko Ekambi, à la 21eme minute du jeu.

Ainsi, le Cameroun a, avec 15 points, occupé la tête du groupe, contre 13 seulement pour les coéquipiers du « Gunner », Nicolas Pépé.

Groupe E – Le Mali survole le groupe

La dernière journée du groupe E, disputée dimanche, était une pure formalité, dans la mesure où le Mali avait déjà sa qualification en poche, il y a de cela plusieurs journées. Les Aigles du Mali occupent en effet la tête du groupe avec 16 points dans leur escarcelle, devançant son dauphin, l’Ouganda de sept points.

Les deux autres sélections du groupe, le Kenya et le Rwanda, occupent respectivement la troisième et quatrième places avec 6 et 1 points.

Groupe F : L’Egypte caracole en tête

Septuples champions d’Afrique, les Pharaons ont perdu de leur superbe et de leur solidité défensive d’il y a plus d’une décennie mais malgré cela, ils ont réussi çà se qualifier à la phase des Barrages sans ambages. En effet, l’Egypte a caracolé en tête du groupe avec 14 points à son actif, soit le double du nombre de points engrangés par leurs dauphins, le Gabon et la Libye (7 points).

D’ailleurs, les coéquipiers du virevoltant Mohamed Salah ont battu durant la dernière journée les Panthères par 2 buts à 1. De son côté, la lanterne rouge du groupe, l’Angola avec 5 points, a concédé le nul face aux Libyens (1-1).

Groupe G : Les Blacks-Stars

Le Ghana a attendu la dernière journée de son groupe, disputée, dimanche, pour composter son billet malgré sa défaite face à l’Afrique du Sud (0-1).

A l’issue de cette journée, les Blacks Stars et les Bafana Bafana étaient à égalité de points, avec 13 points chacun, et un résultat similaire dans leurs deux confrontations (une victoire et une défaite par le même score 1-0 à l’aller et au retour) et un même goal average (+4). Les deux sélections ont été départagées grâce au nombre de buts marqués par le Ghana, sept, contre six seulement pour l’Afrique du Sud.

Groupe H : Le Sénégal comme prévu

Avec seize points sur dix-huit possibles, les Lions de la Teranga se sont qualifiés pour le dernier tour sans aucun problème n’ayant fait face à aucune résistance de la part des autres sélections du groupe. Les coéquipiers de Sadio Mané ont remporté cinq de leurs six matchs et concédé un seul nul face aux Eperviers du Togo (1-1) durant la cinquième journée.

Ils ont réussi ainsi, à la faveur de ce parcours quasiment sans faute, à valider les tickets depuis la quatrième journée de la joute.

Groupe I : Le Maroc ou le parcours parfait

Les Lions de l’Atlas ont remporté les six matchs disputés durant ces éliminatoires et ont réussi à marquer 20 buts et à n’en encaisser qu’un seul. Les Chérifiens ont profité en cela de la faiblesse du niveau de leurs adversaires, le Soudan, lanterne rouge avec 0 points, et les deux Guinées, Conakry et Bissau.

De plus, les Marocains ont joué la plupart de leurs matchs à domicile dès lors que les stades des deux Guinées ne sont pas homologués, d’autant plus que le putsch militaire en Guinée a poussé la Confédération africaine à délocaliser les matchs du Sily National. Cela dit, l’ensemble de ces conjonctures n’enlève rien au mérite des coéquipiers du parisien Hakimi qui ont fait preuve de maîtrise tout au long des éliminatoires.

Groupe J – La RD Congo difficilement

Dans ce dernier groupe, les amateurs du cuir ont dû attendre le dimanche 14 novembre, soit l’ultime journée, pour connaître l’épilogue. Les Simba Congolais ont, en effet, disposé des Écureuils béninois pour s’emparer de la tête du groupe avec 11 points devançant d’une seule et unique longueur leur adversaire qui aurait pu se qualifier en engrangeant le score de parité.

Cela n’a pas été lavis de Mbokani et de Malango, qui ont inscrit un doublé pour la RD Congo. Une autre équipe du groupe était concernée par la qualification, en l’occurrence la Tanzanie qui a fait match nul face à la lanterne rouge le Madagascar anéantissant ainsi ses chances de qualification.

Cela étant, le périple des éliminatoires se poursuit pour toutes les équipes qualifiées, à la faveur des match-barrages qui doivent avoir lieu en mars 2022, avant de valider leur tickets pour le mondial du Qatar 2022, l’Afrique ne disposant que de cinq places en phase finale.

La rédaction de Sport241