Libreville, le |




Tensions

Tropicale Amissa Bongo : Sans primes, les Panthères du Gabon pourraient ne pas être ce lundi au départ

Tropicale Amissa Bongo : Sans primes, les Panthères du Gabon pourraient ne pas être ce lundi au départ © 2023 D.R./GabonSoir

Arrivée ce dimanche 22 janvier en matinée à Oyem, l’équipe nationale du Gabon brandit une forte probable absence à Bitam.

Elle fait partie des dernières écuries à fouler le sol Woleu-Nntemois pour prendre part à la 16ème édition de Tropicale Amissa Bongo. Conduite par son sélectionneur Abram Manzano Olano, les Panthères du Gabon composées de Charles Anguilet, Right Ranho Lekibi, Ornel Daryl Mba Tounkara, Glenne-Morgan Mouloungui, Geoffroy Ngandamba et Franso Rael Ndzaou ne sont pas si sûres d’être ce lundi 23 janvier sur la ligne de départ de la première étape à Bitam malgré leur présence dans la ville.
Un refus qui serait synonyme d’une nouvelle absence d Gabon à sa propre course, la plus grande compétition de cyclisme en Afrique.

En effet, au tarmac de l’aéroport d’Ewotmekok d’Oyem, Geoffroy Ngandamba a dit qu’il n’y a aucun espoir en ces termes : « nous ne pouvons pas promettre des résultats dignes, il n’y rien à espérer. Dire le contraire c’est serait mentir le peuple gabonais ». Pour le porte-parole des fauves, les raisons résident dans le mépris des dirigeants à leurs égards : « nous n’avons pas eu une préparation digne, certes nous étions en stage avec espoir que les choses devraient changer, mais rien du tout  ».

Avant de poursuivre : « Sans matériels, sans primes et nous sommes ici avec des vélos obsolètes, sans aucuns encouragements de la tutelle, comment peut-on nous demander des résultats ?. Pour eux, s’il arrivait qu’ils prennent le départ dès demain à Bitam ce sera simplement pour l’amour envers le Gabon. « Nous restons avant tout attachés à notre pays. Alors là, il faudrait comprendre que c’est le patriotisme qui aurait pris le dessus et donnons le meilleur de nous-même pas plus », a-t-il lâché à Sport241.

« Si c’était pour le ministre de tutelle ou une tierce personne, nous ne participerons pas, car ils ne nous prennent pas en compte  », a conclu le cycliste. Notons que le Premier ministre, Alain Claude Billy-Bi-Nze en tête d’une délégation gouvernementale comprenant le ministre de Sports, Franck Nguema, sont depuis la mi-journée de ce dimanche 22 janvier à Oyem.

Daniel Dematsatsa