Libreville, le |




Soumission politique

Sans surprise, les chrétiens du Haut-Ogooué ont refusé de se rendre à la messe ce dimanche

Sans surprise, les chrétiens du Haut-Ogooué ont refusé de se rendre à la messe ce dimanche © 2020 D.R./GabonSoir

Alors que plusieurs paroisses des villes du Gabon ont tenté de rouvrir leurs portes, celles de la province présidentielle sont restées portes closes ce dimanche. C’est le cas notamment à Franceville où les chrétiens de cette province ont refusé d’obéir à l’archevêque de Libreville qui avait appelé à la réouverture des églises catholiques. Bastion de la famille présidentielle Bongo qui règne sur le Gabon depuis 1964, ces chrétiens ont ainsi refusé de défier les tenants du pouvoir gabonais dont il constitue le fief politique officiel.

Malgré l’annonce de la réouverture des lieux de culte, prévue ce dimanche 25 octobre, par l’Archevêque métropolitain de Libreville, Monseigneur Jean Patrick Iba-ba, les portes des églises catholiques et de toutes autres chapelles sont restées fermées à Franceville, capitale provinciale du Haut-Ogooué (Sud-est du Gabon). C’est ce qu’a constaté nos confrères de l’AGP.

La cathédrale Saint-Hilaire, Diocèse de Franceville, qui est une juridiction de l’église catholique au Gabon, et toutes les autres églises de la capitale provinciale du Haut-Ogooué, les Assemblées de Dieu du Gabon, les églises de l’Alliance Chrétiennes, l’église Universelle du Royaume de Dieu et bien d’autres, n’ont pas ouvert leurs portes, ce dimanche 25 octobre, comme annoncé par Monseigneur Jean Patrick Iba-ba, Archevêque de Libreville.

Les mesures restrictives prises pour lutter contre le Covid-19 et l’annonce de la réouverture des lieux de culte pour le 30 octobre ont été respectées, contre toutes attentes, au niveau de Franceville. Hormis la présence des forces de l’ordre déployées sur le terrain aux premières lueurs du jour, aucune église n’a ouvert ses portes et aucun fidèle n’a fait le déplacement.

Rédaction GabonSoir