Libreville, le |




Accusations

Brice Laccruche Alihanga désormais accusé d’avoir empoisonné Ali Bongo à Riyad

Brice Laccruche Alihanga désormais accusé d’avoir empoisonné Ali Bongo à Riyad © 2020 D.R./GabonSoir

Après son incarcération en décembre dernier, Brice Laccruche Alihanga continue d’être accusé d’être à l’origine de la maladie qui a affaibli depuis Ali Bongo depuis deux ans. Selon plusieurs sources, ce franco-gabonais ancien « messager intime » et directeur de cabinet d’Ali Bongo, aurait joué un précieux rôle dans la survenue de l’accident vasculaire cérébrale (AVC) qui a terrassé le patron du PDG depuis octobre 2018 à Riyad en Arabie Saoudite.

Brice Laccruche Alihanga aurait-il fait empoisonner le Président Ali Bongo Ondimba à Riyad ? Voila la clé de l’énigme et la question que certains se posent dans les cercles restreint du pouvoir.

Coïncidence ou planification savamment orchestrée ? Pour information, plusieurs poisons indétectables ont pour action de causer des accidents vasculaires cérébraux.
Brice Laccruche Alihanga aurait-il été derrière l’attaque qui a terrassé Ali Bongo Ondimba a Riyad ?

Selon certaines informations, il était informé de la forme physique peu reluisante du président de la République et de son bulletin de santé. Toutefois, en sa qualité de directeur de cabinet, il n’a pas souhaité alléger l’agenda de son patron. Le poussant à l’extrême dans une course effrénée d’entretiens et de voyages d’affaires. Ce qui va être fatal le 28 octobre 2018 pour Ali Bongo.

Conrad Robert Murray médecin de Michael Jackson qui était très proche de lui, avait été condamné pour homicide involontaire après lui avoir administré du propofol à l’artiste américain. Que dire de Brice Laccruche Alihanga qui avait pleine connaissance de l’état de santé d’Ali Bongo Ondimba, mais qui ne s’est ait pas soucié en aménageant son calendrier le laissant en proie à une intense charge de travail le poussant à bout.

Rédaction GabonSoir