Libreville, le |




Vie des associations

Police Taekwondo du Gabon reconnue par sa fédération internationale

Police Taekwondo du Gabon reconnue par sa fédération internationale © 2021 D.R./GabonSoir

L’Association de Police Taekwondo du Gabon (APTAG) a reçu le mercredi 15 septembre 2021 sa reconnaissance internationale d’affiliation de la part de l’instance mondiale.

Créée le 19 juillet 2019 par arrêté ministériel numéro 038 MJGS/FPN, la jeune structure sportive des forces de défense et de sécurité (FPN) ne cesse gravir les échelons tant au plan domestique qu’à l’international au grand bonheur de son président actif, le Général de brigade Rodrigue Bonjean Mbanza, préfet de Police de la ville de Libreville. Déjà reconnue le 19 octobre 2020 par l’African police taekwondo confederation (APTAC), c’est le 15 septembre dernier que l’instance faîtière basée à Séoul en Corée du Sud, world police Taekwondo Fédération (WPTF) a reconnu la cellule gabonaise comme membre actif par un certificat d’affiliation.

Une reconnaissance qui tombe à point nommé au vue des efforts de la police gabonaise, conduite par le général de division serge Hervé Ngoma, commandant en chef des forces de Police Nationale qui ne cesse d’accompagner ladite association vers une meilleure structuration.

Pour le commandant de police Wili Stheve Bawenda Mouloungui, le secrétaire général de l’Association de Police Taekwondo du Gabon : « cette reconnaissance internationale est une bonne nouvelle pour le taekwondo police gabonais, car elle nous permet de mieux nous mouvoir, mais surtout qu’elle donne la possibilité dorénavant de faire de stage de perfectionnement en Corée. Par ailleurs, c’est aussi la preuve qu’en Corée, pays berceau de cet art martial, il existe bel et bien deux fédérations distingues ; une civile et l’autre dédiée spécifiquement aux forces de l’ordre. Il ne devrait plus à long terme dans notre pays avoir des levées des voix de contestation ou division au Gabon. C’est un mouvement mondial dorénavant qui, au niveau du continent, a même son championnat d’Afrique des nations ».

Également, qu’il faut noter qu’en deux années d’existence cette propriété du ministère de l’Intérieur (APTAG), qui regorge à son sien, le secrétaire exécutif de la confédération africaine de taekwondo police en charge des pays d’Afrique francophone, a déjà à son actif plusieurs participations aux compétitions civiles et militaires ; une présence remarquable dans les colloques, stages et séminaires techniques de formation et de combat sur le continent pour une police efficace.

Daniel Dematsatsa